Financement export et stratégie d’internationalisation

Financement export et stratégie d’internationalisation

Dans une stratégie d’internationalisation, le financement export est un levier pour accélérer son développement à l’international.

 Il existe plusieurs types d’aides à l’export pour les PME / ETI / TPE, qui sont en fait avant tout des mesures incitatives gouvernementales à l’export pour augmenter le marché des entreprises françaises et lutter contre la morosité du marché domestique.

Que vous fassiez appel à un consultant export, ou à une solution d’externalisation de la direction export, la parfaite maîtrise des différentes aides et garanties à l’export devient stratégique pour réussir l’internationalisation de l’entreprise.

 

Les différents financements pour l’export

En fonction de la taille de l’entreprise et du projet, il existe des aides et garanties spécifiques pour l’exportation.

 

Le prêt de développement export (PDE)

Conditions d’attribution du prêt à l’export :

  • Le prêt de développement à l’export s’adresse aux entreprises de moins de 250 salariés et avec un CA inférieur à 50 millions d’euros.
  • Les montants de prêt à l’export varient de 30 000 € à 5 000 000 €
  • En dessous de 150 000 €, les prêts à l’export sont débloqués sous 15 jours ; pour des sommes supérieures à 150 000 €, le déblocage, le délai est plus long car le prêt de développement à l’export doit être associé à un financement extérieur du même montant
  • Durée 7 ans dont 2 ans de différé
  • Une retenue de 5 % au titre de la garantie légale

L’organisme en charge de la gestion du prêt de développement export est BPI France.

 

Assurance prospection COFACE pour financer ses actions export

En fonction de l’état d’avancement du projet export, il existe différentes garanties pour assurer les dépenses des actions de développement export en cas d’échec commercial.

Exemple de dépenses éligibles :

  • Traduction du site Internet, catalogue brochures, frais d’interprétariat
  • Frais d’échantillonnage, prototypage, d’adaptation produit, d’homologation
  • Participation à des salons et déplacements à l’étranger; frais engendrés par les déplacements en France mais pour réception, formation des prospects export
  • Etudes de marchés à l’export selon les pays cibles
  • Rémunération forfaitaire d’un agent commercial à l’international ou d’un VIE
  • Frais de conseil et de gestion export, conseil juridique etc.

 

Assurance prospection 3P pour amorcer sa stratégie d’internationalisation

Elle est destinée à toutes les entreprises françaises, de tout secteur d’activité (sauf négoce) qui débutent à l’international (primo-exportateurs).

Principales caractéristiques :

  • CA global inférieur à 50 M€ et CA export inférieur à 200 000 €
  • Budget plafonné à 10% du CA dans la limite de 30 000 €
  • Quotité garantie : 65%
  • Taux d’amortissement : 10% du CA export réalisé au cours des 3 exercices fiscaux publiés pendant la durée du contrat
  • Prime de 4% des dépenses prises en compte

 

L’assurance prospection

L’assurance prospection se décompose en 2 périodes : la période de garantie (3 ans) et une période de remboursement (durée de la période de garantie + 1  an).

L’assurance Coface 3P est accordée au maximum 2 fois sur 2 années différentes. Ensuite l’entreprise pourra prétendre à l’assurance prospection « classique ».

 

L’assurance prospection « classique »

Elle s’adresse aux entreprises ayant déjà engagé les premières démarches à l’international.

Principales caractéristiques :

  • CA global inférieur à 500 M€
  • Quotité garantie : 65%, 45% ou 25% en fonction du montant du CA réalisé à l’export
  • Taux d’amortissement : 7%, 14% ou 30% en fonction de la nature du produit/service ou forme de commercialisation
  • Prime annuelle de 2% ou de 4% si l’entreprise souhaite bénéficier d’une avance sur l’indemnité

 

L’assurance prospection export comprend 2 périodes :

  • la période de garantie (1 à 4 ans) et une période de remboursement (durée de la période de garantie + 1  an),
  • l’organisme en charge des assurances de prospection est la COFACE mais, à partir de fin 2016 / début 2017, la gestion des assurances de prospection sera transférée à BPI France.

 

Le crédit d’impôt export

Le crédit d’impôt export s’adresse aux entreprises ayant déjà engagé des actions export.

 

Conditions cumulatives :

  • L’embauche d’un chargé export ou recrutement d’un VIE
  • Un CA inférieur à 50M€ pendant les 24 mois qui suivent après l’embauche du chargé export
  • Un effectif global inférieur à 250 salariés pendant les 24 mois qui suivent après l’embauche

 

Exemple de dépenses éligibles au crédit impôt export :Financer export, stratégie internationale

  • Participation à des Salons et déplacements à l’étranger / hébergement ; frais engendrés par les déplacements en France mais pour réception, formation des prospects export
  • Etudes de marchés
  • Indemnités versées aux VIE
  • Dépenses de communication pour faire connaitre l’entreprise à l’international
  • Frais de conseil par les opérateurs spécialisés du commerce international

 

Montants couverts par le crédit impôt export :

Le crédit d’impôt export concerne 50 % des dépenses dans la limite de 40 000 € pour une période de 24 mois.

Le plafond est de 80 000 € pour les associations soumises à l’impôt et les GIE formés de TPE et PME.

Le crédit impôt ne peut être obtenu qu’une seule fois.

 

Les aides régionales à l’exportation

Les régions mettent en place également des aides et des subventions aux entreprises souhaitant se développer à l’international.

Il faut se rapprocher du service Export International de la région afin d’obtenir les détails des programmes en cours.

 

Si vous souhaitez estimer votre potentiel export, et les éventuels leviers disponibles pour votre entreprise, nous vous invitons à compléter notre formulaire.

Ana Maria C
ana.maria@d2bconsulting.fr

Après ses études, Ana intègre une société de négoce en packaging lui permettant d’acquérir une forte expérience à l’international. Pendant 8 ans, elle développe les marchés de l’Europe de l’Est, crée et assure la gestion de 2 filiales. En plus de l’Europe de l’Est, elle gère activement le développement des ventes sur les pays avoisinant la France (Espagne, Benelux, Italie etc). Cette expérience lui donne envie d’accompagner les TPE/PME dans leur développement à l’international. En 2013, elle crée sa propre structure IME Consult SAS. Son expertise s’adresse à toute TPE/PME ayant des besoins pour évaluer le potentiel export, mettre en place la stratégie et des plans d’action, structurer le service export et conduire les missions de suivi et développement export.